Top

Voilà bientôt un an que nous sommes partis à Cuba. Un pays qui me faisait rêver de part l’authenticité qu’il dégage. Lorsque nous préparions ce voyage, Trinidad était un passage obligé, un lieu où je souhaitais absolument me rendre. Les photos et différents articles de Blog et sites m’avaient donnée tellement envie, tout semblait si parfait, la ville à ne pas manquer à Cuba, il fallait forcément que notre itinéraire passe par là !

Et puis, vient le temps de la réalité… Cette ville est tout simplement magnifique effectivement MAIS ! Il y a un gros mais… je suis repartie de cette ville avec un sentiment très mitigé… Il s’agit là d’un article qui me trottait dans la tête depuis quelque temps. Je ne prenais simplement pas le temps de le rédiger et surtout, je pense que j’avais vraiment besoin de méditer sur les différents sentiments que j’ai ressenti dans cette ville. 

Notre arrivée à Trinidad…

Je pense que je vais simplement commencer par le commencement… Notre arrivée en bus à Trinidad. Nous approchions de la gare routière, une foule dense était présente. Nous n’y faisions pas vraiment attention et attendions tranquillement que le bus se gare, tous excités par notre arrivée dans cette ville, dernière étape de notre Roadtrip. Nous sommes alors simplement descendus du bus, qui s’était garé au fond du parking, et là nous voyons le personnel de la gare routière, se dépêcher de dresser un cordon « de sécurité » au fond de la court côté rue et là… surprise totale… Nous voyons une orde de personnes se ruer devant le cordon dans la rue et commencer à hurler en pagaille avec des petits panneaux… Nous nous disions « Mince on dirait qu’il y a une manifestation par ici… ». Mais en fait pas du tout ! 

La seule sortie possible étant de passer par là, pas le choix nous devons traverser cette foule hurlante. C’est donc en nous approchant, que nous constatons qu’il s’agit en fait de cubains hurlants pour tenter de nous vendre des excursions, un taxi, des casas particulars… Aïe, ça commence fort… Comment faire pour traverser ça sans se faire harceler ? A coups de « No gracias, no gracias… » Nous avons réussi à passer ce mur. Mais wahouuu ! Nous étions un peu surpris et surtout sonnés devant un tel spectacle. 

dsc00913

La suite de notre séjour…

Après ce premier quart d’heure des plus déroutant à Trinidad, nous passons à notre casa particular déposer nos affaires. Et bien évidemment, nous partons découvrir la ville. Cette ville coloniale toujours dans son jus vaut clairement le détour, nous trouvions vraiment l’authenticité que nous étions venus chercher, à un détail près… A chaque coin de rue, nous nous sommes fait harceler, parfois suivre, pour pouvoir absolument nous vendre des excursions ou nous proposer des taxis. Nous commencions à avoir l’habitude car dans les autres villes aussi les mécanismes sont les mêmes. Cependant, ici à Trinidad, cela était très insistant et vraiment à chaque coin de rue… Au bout de deux jours, nous étions malgré tout légèrement agacés et commencions à vraiment être sur la défensive, nous qui sommes d’habitude si ouverts et souriants… 

Nous ne parlerons pas de tous ces touristes qui s’entassaient aux points Wifi pendant des heures et qui oublient donc de vivre leur voyage.

Nous décidions, le dernier jour de nous rendre à Playa Ancon afin de profiter de cette si belle plage. Et là, ce fut un autre comportement que j’ai trouvé inadmissible : les touristes qui ne respectent rien… A côté de nous se trouvait un groupe d’Italiens, qui ont laissé derrière eux une vraie porcherie… Sur cette plage si belle et paisible. 

Nous avons tout de même adoré Trinidad, mais il est vrai que nous n’étions pas prêt à nous confronter aux effets du tourisme de masse, dans ces petits rues colorées et bondées.

dsc00905

La prise de conscience… 

C’est une ville magnifique, authentique et ces louanges ont été chantés partout… Tout comme nous, les autres touristes viennent pour contempler la beauté de cette ville… A moins que…

J’ai choisi d’associé Trinidad au tourisme de masse car c’est effectivement des comportements que nous avons vraiment retrouvé là bas. Les touristes se comportent clairement comme des « consommateurs » de voyage. Ils veulent faire le plus d’activités possibles, dans le minimum de temps possible, sans même profiter pleinement, simplement pour faire LA photo qui prouvera qu’effectivement ils y étaient… Ce sont des comportement indignent des voyageurs souhaitant découvrir d’autres cultures et merveilles. Et pour l’instant je n’ai pas parlé de la consommation en général… Car évidemment, comme tous bons touristes consommateurs de voyage qui se respectent, ils vont consommer des quantités « industrielles » d’eau, de nourriture et autres boissons… Et puis des poubelles, pourquoi faire ? On est pas chez nous après tout. Nous n’avons qu’à laisser ça là… Rien que de taper ces lignes je sens que l’énervement monte en moi… Toute surconsommation demande un rapprovisionnement important, ce qui est impossible à Cuba avec la précarité de cette île si longtemps sous embargo. Et évidemment, toute consommation excessive, entraine une augmentation des déchets notamment ici à Cuba où l’eau n’est pas potable et doit être consommée en bouteille (en plastique). On constate très vite qu’il s’agit de vases communicants

Cela peut paraître étrange, mais c’était la première fois que je prenais pleinement conscience de ce qu’était le tourisme de masse. Bien que nos villes françaises, subissent en faite, le même sort, cela ne m’avait pas autant sauté aux yeux que là bas à Trinidad. C’est à partir de là que j’ai souhaité réellement changer ma façon de vivre et de voyager.

dsc00973

Les conséquences …

Voyager n’a jamais été aussi facile et bon marché…Toutes les destinations deviennent accessibles, faciles… Tout est « all-inclusive » et à bas prix… 

Les conséquences de tout cela se retrouve dans le comportement des cubains que j’ai décrit tout à l’heure. Pour eux, nous sommes tous des ultra consommateurs, ils nous mettent tous dans le même panier. Qui dit touristes, dit riches. Ils ont donc tout intérêt à nous vendre pleins d’excursions, de taxis et autres, nous arnaquer sur les prix, pour pouvoir espérer gagner trois sous… Car il ne faut pas se leurrer… Je ne suis pas sûre que l’argent des excursions et autres reviennent vraiment aux cubains… 

Trinidad a complètement basé son économie sur le tourisme. Les cubains vivants là bas, ne vivent que du tourisme. Et c’est là où nous avons vu réellement le côté pervers du tourisme car le jour où le nombre de touristes se mettent à diminuer pour X raisons, que deviendront tous ces gens ? Aucune autre économie n’est développée à Trinidad. 

Autre conséquence, les coupures d’eau et d’électricité dans le pays, car évidemment, tout cela est réservé en priorité aux grands et beaux hôtels à Veradero. 

Sans oublier les conséquences dramatiques sur l’écologie… 

dsc00982

Ma conclusion sur notre séjour à Trinidad…

Mes sentiments sont vraiment très mitigés… J’ai ressenti de l’émerveillement car la ville est magnifique et authentique tout de même (car protégée par l’UNESCO). Mais j’ai également ressenti de l’agacement face aux harcèlements constants pour tenter de nous vendre des activités ou des taxis.  Un profond énervement devant le comportement de certains touristes. Et enfin de la honte. Car finalement, nous aussi nous participions à tout ça, nous ne valions pas forcément mieux que les autres. Nous essayons d’être des touristes responsables mais nous ne restons que des touristes avec une soif intarissable de découvrir le Monde…  

C’est à partir de ce voyage que beaucoup de choses ont changé pour moi et donc pour nous. D’avoir choisi de couper totalement avec les réseaux sociaux et le monde extérieur en quelques sorte, nous à vraiment ouvert les yeux. Nous avons vécu pleinement ce voyage et cela nous a permis de voir le contraste de cette extrême pauvreté qui côtoie les consommateurs insatiables que nous sommes. C’était vraiment flagrant, et cela m’a fait forcément me remettre en question sur beaucoup de choses. 

A commencer par quel genre de touriste je souhaite être. Et puis plus généralement qu’est ce que je peux faire au quotidien pour préserver notre belle Planète . Je l’avais déjà annoncé dans d’autres articles, mais je tiens à vous écrire des articles vraiment orientés écologies. Je souhaitais simplement d’abord vous expliquer le cheminement qu’il y a eu avant ça. Car dans le fond, que tout un tas de personnes d’influences ou non nous disent de faire attention c’est déjà bien, cela permet d’au moins commencer à en parler. Mais de vivre et d’être réellement en contact avec le tourisme de masse, nous met vraiment face à nos responsabilités de touristes et tout simplement d’être Humain. 

Merci à ceux qui m’auront lu jusqu’à la fin. Ce n’est pas le genre d’article que j’ai l’habitude d’écrire mais c’est surement l’article le plus important que j’ai écrit à l’heure actuelle. Car c’est aussi ça dans le fond être Blogueur. Ne pas simplement vendre du rêve, mais aussi parler vrai. Il s’agit là uniquement de mon expérience personnelle et de mon point de vue. Cela peut paraître une évidence pour certains, j’espère simplement toucher ceux, pour qui ça ne l’est moins. 

Cette année 2019 est réellement orientée sur le changement pour nous, et nous allons tout faire pour être bien plus respectueux envers notre belle Planète et ceux qui y habitent. 

Encore merci de m’avoir lu, et à bientôt sur le Blog !  

dsc00992

Mes autres articles sur Cuba

N’hésitez pas à venir suivre l’aventure en direct sur Instagram et Facebook !

Comments:

  • 6 février 2019

    Merci pour cet article ! Comme toi Trinidad nous attire, Cuba en général, mais nous avons du mal à sauter le pas pour toutes ces raisons évoquées. Difficile, quand on est touristes, de se dégager d’une masse à laquelle pourtant nous sommes associés et dont nous faisons partie..

    reply...

post a comment

Facebook