« Vouloir toucher les étoiles » ou l’aventure d’une vie par Mike Horn

Cela fait quelques temps déjà que je me fais un plaisir de suivre les diverses aventures du plus connu des explorateurs et aventuriers : Mike Horn !

Cela fait quelques temps déjà que je me fais un plaisir de suivre les aventures du plus connu des explorateurs et aventuriers : Mike Horn ! Et c’est donc bien évidemment pour cela que je reviens vers vous aujourd’hui avec un article dédié à un de ses livres : « Vouloir toucher les étoiles ». 

Qui est Mike Horn ?

Cette partie peut sembler quelque peu superflue étant donné la grande popularité de Mike Horn en France et dans le Monde. Cependant, j’adore creuser et voir plus loin, comprendre qui est ce personnage si atypique. 

Mike Horn est né en Afrique du Sud en 1966. Il a toujours été un grand sportif et c’est assez naturellement qu’il s’engage dans l’armée pour servir son pays. A son retour il travaille quelques années dans l’entreprise d’import/export de son oncle. Cependant, l’appel de l’aventure est bien trop fort, elle qui le tiraille depuis sa plus tendre enfance. C’est donc en 1990 qu’il décide de tout plaquer et de partir voyager. L’Afrique du Sud étant sous embargo à cette époque seuls trois pays ouvrent leurs frontières aux Sud Africains : l’Angleterre, la Suisse et l’Israël. C’est donc le hasard des billets d’avion qui fait que Mike Horn atterrie en Suisse, et malgré les petites galères du début de cette aventure, il finira par y élire domicile et y fonder sa famille.

C’est alors que débutent les grandes expéditions qui ont fait de Mike Horn un aventurier reconnu : tour du Monde en longeant l’équateur, Arctique, Antarctique, Amazonie, Himalaya… Et que dire de l’extraordinaire projet Pangaea qui embarqua des centaines de jeunes durant 4ans autour du Monde afin de montrer la beauté mais également la fragilité de notre planète… C’est d’ailleurs ce côté là qui me touche le plus chez lui; le message qu’il fait passer au travers de ses expéditions : la protection de notre belle et fragile planète. 

IMG_8684

De quoi ça parle ?

Dans ce livre « Vouloir toucher les étoiles », Mike Horn nous raconte comment avec ses amis et compagnons d’aventures, ils ont décidé de relever le pari fou de gravir d’affilé quatre sommets à 8000 mètres dans l’Himalaya. C’est donc presque un journal intime que Mike Horn nous livre, car au delà de l’aspect technique de cette escalade sur le toit du Monde, il nous parle également de ses sentiments et au delà de l’effort physique, l’effort psychologique qu’il faut produire pour réaliser un tel défi. Il est incroyable de voir la volonté et la force de l’esprit dans les conditions climatiques les plus hostiles pour l’Homme. 

Cependant, ce que j’ai préféré dans ce livre, a été les chapitres abordants sa vie. Pratiquement un chapitre sur deux est dédié à son histoire, de sa plus tendre enfance jusqu’à aujourd’hui. Ces deux « histoires » parallèles nous permettent de comprendre qui est cet homme qui nous semble à la fois un peu fou mais également mystérieux. Le parallèle qu’il fait entre l’ascension de l’Himalaya et la vie est saisissant !

Il est également très touchant voir même émouvant, de lire les parties qui parlent de sa femme Cathy, sa croix du Sud comme il l’appelle, et de voir à quel point il l’aimait. Elle l’aura toujours soutenu même lorsqu’il était loin et ce jusqu’à la fin. 

IMG_8686

La leçon 

« On ne grimpe qu’une fois la montagne de la vie. Il faut savoir faire un pas de côté, vivre ses rêves, ne pas se laisser emprisonner. L’homme ne doit jamais se sentir plus grand que la vie. Chaque jour, je le répète à mes filles : en gardant les pieds sur terre, on peut toucher les étoiles. »

De tels récits d’aventures ne peuvent être qu’inspirants… Mike Horn nous livre ici ses motivations profondes ainsi que tout ce qui a fait de lui l’homme qu’il est aujourd’hui. 

Il nous parle de divers sujets dont l’écologie; en effet, il est allé là où très peu d’entre nous sommes allés et il y a vu les traces de la pollution… Son récit engagé ne peut être que légitime et pousse à s’interroger voir même se remettre en question. 

Mais surtout, il nous pousse à comprendre la force de l’esprit et surtout des rêves. Il nous fait comprendre l’importance de sortir des sentiers battus afin que chacun puisse se réaliser.

« On peut suivre un chemin connu, une route inconnue, se laisser mener par les circonstances ou les dicter, être passif ou actif. En s’aventurant en dehors de sa zone de confort, chaque homme découvre que la vie a plus d’une seule facette, que les possibilités sont multiples. A se plaindre que la vie est dure, en doutant de soi, on ne réussit qu’une chose : se rendre la vie plus pénible. »

Ce qu’il apprend au fur et à mesure de ses aventures, il en a fait un devoir de le transmettre. C’est le courage et la volonté qui l’ont amené à quitter son Afrique du Sud natale. Il est sorti de sa zone de confort, de sa vie bien rangée où il gagnait beaucoup d’argent et a fait confiance à son destin malgré la peur. Car oui tout le monde à peur ! Même Mike Horn l’aventurier de l’extrême ! Il nous prouve ici que l’on peut affronter ses peurs, se dépasser, simplement en acceptant d’écouter sa voix intérieure plutôt que de l’étouffer. Il nous montre en tout cas que la vrai force est mentale. Et n’est-il pas plus gratifiant de réaliser ses rêves plutôt que de rester dans le moule que notre société a défini ? Il nous montre qu’avec la passion nous pouvons tous réaliser de grandes choses. 

« Chacun de nous, dans sa vie, a son propre K2 à gravir. Si on ne lâche rien, et qu’on prend les bonnes décisions, on peut trouver des solutions. L’important c’est d’essayer, de ne pas rester sur un échec. Comme moi qui ne suis pas toujours arrivé au sommet, il faut continuer de se battre. En gardant les pieds sur terre…on peut toucher les étoiles. »

C’est ici une des citations que je préfère du livre car il s’agit d’une très belle métaphore sur la vie. Mike Horn compare la vie à une montagne. Même si c’est dur, que l’on a mal, que l’on trébuche ou que l’on chute, ou même que l’on a envie d’abandonner, le but est de n’avoir aucun regret. Et pour n’avoir aucun regret, il faut se forcer, persévérer, redoubler d’effort et de motivations… Car dans le fond, qu’est ce que nous regretterons le plus quand notre heure sera venue ? Les choses que nous avons faites ? Ou celles que nous aurions rêvé faire et que nous n’avons pas faites ?

A méditer… 😉